COMMISSION – ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES & FORMATION  

  Soumiya JALAL 

 

  • ……………………………….
  • ……………………………….
  • ……………………………….
  • ……………………………….

 

FEUILLE DE ROUTE

La commission Formation et Assistance aux jeunes architectes axera son action sur trois Volets :

A/ La Formation en direction de tous les architectes

B/ L’assistance aux jeunes architectes au travers de plusieurs actions

C/ La création du 1% Artisanat ou Savoirs faire traditionnels et/ou contemporains dans les projets d’architecture contemporains

Aujourd’hui se pose plus que jamais la problématique du déficit de compétences en restauration, rénovation et réhabilitation du patrimoine aussi bien ancien que contemporain, en marketing urbain, en Land Art, en design urbain, en savoir faire traditionnel et contemporain lié au Batiment …

Sur un double plan de sensibilisation et/ou de spécialisation, les formations pourront permettre de rencontrer et/ou échanger autour de projets d’Architectes nationaux ou étrangers qui ont développé une réflexion en même temps qu’une expertise dans les domaines de compétences précités.

Ils s’agira également d’offrir la possibilité à ceux qui le désirent d’approfondir leur connaissance d’un savoir faire spécifique au Maroc et à l’étranger, sur le cours, moyen et long terme.

Ceci afin de dynamiser, développer et renforcer le lien professionnel inter régional et international et de préparer les architectes marocains à une pratique professionnelle capable de faire face à la concurrence internationale et un contexte mondialisé.

VOLET A

La commission devra donc s’orienter dans son volet Formation et ceci en direction des architectes toutes générations confondues vers une formule souple qui s’articulera autour de trois pôles :

1/Formation dans les disciplines liées à la pratique architecturale peu connues, peu maîtrisées ou faiblement assimilées (métiers liés au patrimoine, métiers liés à la créativité sur l’espace public, métiers liés aux patrimoines immatériels, métiers liés au savoirs faire traditionnels, …) au Maroc et à l’étranger.

2/Formation continue (textes législatifs liés à la pratique urbaine et architecturale; utilisation des nouveaux matériaux tels que textiles techniques, béton, verre, métal nouvelle génération…) Mise à niveau sur l’économie d’énergie, le développement durable, … En spécialité d’architecture commerciale de la santé ou de la culture … au Maroc et à l’étranger.

3/ Formation à la créativité, ou coaching pour dynamiser la créativité … Développement personnel et dynamisation des capacités professionnelles … au Maroc et à l’étranger.

VOLET B

Dans son volet assistance aux jeunes architectes, il serait intéressant d’aider à la mise en place d’un incubateur ou pépinière de jeunes architectes afin d’une part de créer une jeune élite créative et d’autre part de préparer la pratique architecturale des jeunes à s’orienter vers le regroupement et la pluridisciplinarité, la pratique en solo devenant de plus en plus difficile…

Par ailleurs il faudrait modifier le regard sur la profession libérale en l’envisageant comme un Entreprenariat à part entière et aider les jeunes à changer leur regard sur la profession et à intégrer les aides publiques, semi-publiques et privées pour le développement de leur pratique professionnelles … (qui existent pour les autres formes d’entreprenariat).

L’édition de fascicules et autres documents expliquant la procédure de dépôt de permis de construire, la participation aux concours nationaux ou internationaux, le contexte régional avec sa décomposition administrative et politique, les principaux maîtres d’ouvrages publics, semi publics et privés etc … apparait incontournable.

VOLET C

Le troisième volet de la commission va s’attacher à mettre l’accent d’une façon visible et largement diffusée sur l’action qui consiste à travailler en direction de la mise en place du 1% Artisanal, de la même façon qu’a été créé en France le 1% Culturel qui a largement contribué à la mise en place d’une production artistique de qualité en même temps qu’une dynamisation du marché de l’art Français.

La formation aux métiers de l’artisanat pour les architectes permettra au conseil de mettre en place un partenariat avec la Fondation Hassan II et l’Académie des Arts Traditionnels et d’autres partenaires afin d’aider à faire évoluer les savoirs faire vers une expression contemporaine et vers une utilisation adéquate et maîtrisée de ces savoirs faire dans le double but de réparer le lien Architecture/Artisanat et Architecte/Artisan.