MODE DE FONCTIONNEMENT

Au niveau décisionnel

La prise de décision est un acte important dans le fonctionnement du CROAC.
Cet acte se fera toujours dans la collégialité et la transparence.
A cet effet, le mode de fonctionnement imagine des cadres de prise de décision par le biais de différentes réunions.

Ainsi, il est prévu des :

  • Réunions hebdomadaires du bureau
  • Réunions statutaires de manière périodique (1 réunion/trimestre)
  • Réunions élargies avec tous les confrères de la région, prévues annuellement.

Toutes ces réunions représentent des moments de débats, de concertation et de consultation, essentiels avant toute prise de décision.

Le mode de fonctionnement explique l’objet de chaque type de réunion et sa portée.

 

Au niveau de l’information

L’information représente l’ingrédient essentiel de toutes les actions du conseil, et de ce fait l’information doit être notifiée, partagée et diffusée.

En interne par le biais des registres prévus à cet effet et par outil informatique (intranet).

En externe avec les différents partenaires ainsi que nos confrères par le biais du site web et du bulletin d’information…

Le secrétariat général constitue la plaque tournante dans ce système.

 

Au niveau du concept de l’évaluation

Le principe de l’évaluation est très important dans le dispositif des actions du CROAC. Il se déploie à deux niveaux :

  • Le premier : l’évaluation d’étape entreprise avant l’achèvement d’une action, d’une démarche…pour pouvoir rectifier le tir s’il y a lieu.
  • Le second : l’évaluation finale qui consiste à analyser ausculter une action, une démarche…et ce pour faire le bilan et prendre les mesures nécessaires pour le futur.

L’ambition primaire de ce mode de fonctionnement est de pouvoir au travers de structures simples mais efficaces du CROAC, servir les confrères et les consœurs qui nous ont honorés et investis d’une lourde responsabilité.

Il va sans dire que la mobilisation générale de tous les membres du conseil et partant de tous les confrères reste la condition sine qua none pour la réussite de ce mandat, période charnière pour rehausser l’image de l’Architecte, et faire de l’instance ordinale une force de proposition et un partenaire privilégié des pouvoirs publics dans l’instauration des différentes politiques urbaines et architecturales.